Le Blog TorahCoach

39 résultats pour le tag relation à soi

Publié le 22/05/2018
2150
Nous avions débuté la première partie de cet article en évoquant les bons vivant. De fil en aiguille, nous en étions venus à l'idée que profiter de l'instant présent en le vidant du plaisir qu'il recèle, n'avait rien d'un idéal de vie. C'est plutôt une malédiction authentique, qui promet un appétit grandissant mais jamais assouvi. Un manque permanent, une sensati…
Publié le 06/05/2018
1217
On les remarque. On les admire. En secret, on les jalouse. Aux bons vivants, jamais à court de sourires, il suffit d'une plaisanterie ponctuée d'un rire franc pour revendiquer une philosophie qu'ils n'ont nul besoin d'expliquer. Mais les bons vivants sont-ils vraiment vivants, justement ? Jusqu'à quel point leur exemple est-il bon ? Et puis, quel rapport pourrait exister entre eux et les désordres psychiques ? C'est en somme une réflexion sur le …
Publié le 29/04/2018
571
Nous l'avons tous vu au moins une fois. Il nous a fait sourire, il nous a fait réfléchir, il nous a fait rêver. Qui donc ? Starman, bien sûr. Si crédible de par son attitude et pourtant si irréel, si proche de nous et pourtant si loin, ce voyageur de l'espace, sans conscience ni but, a su malgré lui cristalliser une adhésion universelle. C'est vrai, on l'aime bien, ce personnage. Ou plutôt, on aime cette scène qu'il nou…
Sans bien sûr en être ni l'essence, ni but, l'injustice semble faire partie intégrante de ce monde[Sous-entendu, d'un point de vue uniquement humain. À la lumière de la Torah, l'injustice perd de son caractère arbitraire qui lui est souvent attribué.]. Face à elle, personne ne peut rester indifférent. Du fait que l'homme est intimement épris de justice, l'injustice le dérange. En fait, l'injustice place l'hom…
Dans la première partie de cet article, nous évoquions le précipice dans lequel sombre une victime de viol. Pour nous y référer, nous parlions de « logique ». Toutefois, si logique il y a, elle ne peut exister que depuis l'esprit malade de l'agresseur. Malade, cela ne fait aucun doute, puisque cet esprit est par exemple capable d'assimiler de…
La Torah dépasse les mots. On y trouve des mots bien sûr, et donc un fil conducteur, un récit. Derrière cette face apparente on trouve cette fois l'essence, l'intention première, dont les mots ne sont « que » les véhicules. La rencontre entre la dimension quasi palpable des mots et la dimension plus large propre à leur essence, c'est cela qui donne le sens. Ainsi, quand la Torah enjoint :