Présentation de « Et par elles, vous vivrez ! » (Tome 1)
  Article
  6 min
  233

Certains parmi vous ont entendu parler de notre livre « Et par elles, vous vivrez ! », dont le premier tome est consacré aux liens que l'homme est susceptible de tisser avec lui-même, certains autres l'ont lu, d'autres encore ne le connaissent pas.

Quoi qu'il en soit, cet article peut vous intéresser, du fait qu'il présente l'ensemble du projet en 3 tomes. Il s'agit en réalité d'une interview de 5 questions que nous reproduisons ici, en espérant qu'elle vous donnera envie de vous enrichir par la lecture de l'ouvrage.

À l'heure où ces lignes sont écrites, le tome 1 est encore disponible. En cliquant sur ce lien, vous pouvez en découvrir :

  • les approbations rabbiniques
  • la table des matières
  • plusieurs extraits complets 

 

À noter : pour le moment l'ouvrage est seulement auto-édité, aussi nous recherchons un éditeur sérieux pour assurer sa distribution à plus grande échelle.

 

Pouvez-vous expliquer la genèse du livre ?

 

Il est le fruit d’un parcours assez personnel, mais aussi le fruit d’une rencontre avec Rav Yaakov Abitian, mon Rav depuis des années.

Dès le départ, j’avais apprécié la sincérité, la simplicité, la pureté, l’optimisme, la vérité de son enseignement. Plus j’écoutais ses cours ou passais des moments à ses côtés, plus je les intériorisais et me rendais compte que ma perception du monde, ma personnalité, allaient dans leur sens. Je me les appropriais donc facilement et, ce qui d’ailleurs est la finalité même d’un enseignement, m’efforçais de les vivre au quotidien.

Au bout d’un temps, je finis par percevoir un fil conducteur, du moins à la lumière de ma propre sensibilité. Il s’agissait du triple lien que l’homme est susceptible d'instituer ici-bas. Il était question du lien avec lui-même, avec ses forces intimes qu’il ne soupçonne souvent même pas, avec ses doutes et avec ses états d’âme aussi. Ensuite, le lien social au sens large, à commencer par la relation avec son conjoint, ses enfants et ses amis. Enfin, le lien à ce qui est d’ordre plus spirituel, par exemple la foi, la prière, la techouva. Cette quête de l’absolu qui mène l’homme sincère à voir D.ieu avec autre chose que ses yeux.

Cette triple thématique identifiée, et mon goût pour l’écriture ainsi que pour l’enseignement aidant, l’idée d’un ouvrage s’imposa. Il s'agirait d'un ouvrage en trois tomes, traitant donc respectivement du rapport à soi, du rapport à l’autre et du rapport à D.ieu. Mais il manquait encore la structure. C’est en disséquant littéralement plus de 150 conférences en un immense puzzle d’informations, que je construisais au fur et à mesure trois plans simultanément. Il a ensuite fallu trouver les liens entre chaque pièce du puzzle, bien souvent les créer, afin que l'ensemble puisse former des exposés cohérents. Ce travail d’assemblage, si je puis dire, m’a pris plusieurs années. Et puisque je ne voyais pas du tout cet ouvrage comme une simple retranscription de conférences, je mêlais des éléments personnels, résultant de mon histoire, de mon expérience, de la Torah que j’avais apprise par ailleurs. Voilà l’histoire de cet ouvrage.

Quant au titre, « Et par elles, vous vivrez », par elles, c’est-à-dire par les ordonnances de la Torah, en plus d’être un verset de la Parachath A'harei Moth et une mitsva explicite, il fait référence à cette tendance assez répandue à assimiler la Torah à un pénible fardeau, alors qu’elle devient tout le contraire quand on a les clés pour dépasser cette triste caricature. En la matière, ce n’est pas la Torah qui est à blâmer mais plutôt une posture strictement humaine ! C’est pourquoi « Et par elles, vous vivrez » a pour ambition d'aider à construire une posture cette fois optimiste et réfléchie.

 

Quelles seraient les spécificités de l'ouvrage ?

 

Je crois, et les échos que j’en ai reçu me le confirment, que ce livre offre une expérience de lecture particulièrement plaisante, notamment parce que chacun peut s’y reconnaître, ici ou là.

Dans une acceptation très globale, je dirais que l’acte d’écriture est à l'opposé d'un acte égoïste. C’est un partage, c’est aussi une rencontre entre l’auteur et le lecteur. À ce titre, l’adhésion du lecteur à l’ouvrage est essentielle. Typiquement, quand le lecteur parvient à s’identifier au héros, il fait partie du livre, ou plutôt le livre fait partie de lui. Le contact est établi, la rencontre entre le lecteur et l’auteur peut avoir lieu, même si l’auteur n’est présent que derrière ses mots.

Dans « Et par elles, vous vivrez », il n’y a pas de héros. Ou peut-être qu’il y en a, et même plusieurs. Mais pour les voir comme tels, il faut en changer la définition. Un héros n’accomplit pas forcément des actes admirables aux yeux du public. Il peut être un être banal, dont la manifestation de sa personnalité dans une circonstance tout aussi banale est néanmoins chargée de force. Dans ce livre, on trouve beaucoup d’histoires et d’anecdotes, des tranches de vie souvent touchantes qui, à chaque fois révèlent des héros d’un instant. Selon la parole de nos Sages, ce qui sort du cœur entre le cœur. Et c’est à se titre que le lecteur peut volontiers s’identifier, se projeter et enfin retirer ce plaisir si particulier que l’on éprouve en lisant un texte auquel on adhère.

Voici donc l’une des spécificités de « Et par elles, vous vivrez », que j’ai tenu à développer. Il y en a d’autres, par exemple le fait qu’il œuvre dans le domaine essentiel de la construction de soi. C’est également un ouvrage qui rassemble une quantité importante d’enseignements, tout en les diffusant agréablement, au moyen de nombreuses histoires comme je le disais, mais aussi dans un style d’écriture agréable.

Une autre spécificité de l’ouvrage, et non des moindres, est d’amener le lecteur à réfléchir.

Aujourd’hui, la tendance générale est de ne pas trop se poser de questions, de prendre pour argent comptant ce que l’on nous dit, ou ce que la rumeur dit. L’introspection, la projection ? Ne m’en parlez pas ! Ceci est assez préoccupant, l’homme étant par essence une créature qui s’interroge. Il s’agit réellement d’un besoin fondamental : c’est en s’interrogeant que l’homme parvient à donner du sens au monde qui l’entoure. « Et par elles, vous vivrez » pousse donc à se poser des questions et, en tout cas je l’espère, les bonnes questions.

 

À quel public s’adresse l’ouvrage et que peut-il lui apporter ?

 

Plusieurs caractéristiques de cet ouvrage lui permettent de s’adresser à un public large, chacun étant susceptible d’y piocher des éléments déterminants pour sa progression personnelle.

En parlant de progression personnelle et, justement, « Et par elles, vous vivrez » peut-être abordé comme un manuel de construction de soi. Non en tant que guide pratique proposant divers exercices par exemple, mais plutôt en tant que une base de réflexion riche et solide autour de l'interrogation : « Qu’est l’homme ? ». Qui est cet être qui domine la Création, souvent sans être capable de se dominer lui-même ? Qui est cet être complexe doté de forces colossales, au point de pouvoir ébranler son propre équilibre ? Qui est cet être qui, de sa naissance à sa mort, traverse des étapes de son existences qui sont autant de défis à relever ? Qui est cet être au fond si fragile, incapable de gérer des doutes qui le déconcertent tant ils s’opposent au bonheur qu’il recherche avidement ?

L’homme est capable de grandes choses car il est doté de grandes potentialités. Il souffre aussi de nombreuses faiblesses qui, pour lui, sont autant de pièges. Aussi ce livre délivre-t-il en premier lieu quantité de conseils pour développer les unes et éviter les autres.

Sur un autre plan, « Et par elles, vous vivrez » expose l’idéal de l’homme selon la Torah, cet être sublime créé après tous les autres et posé sur la Création tel un joyau sur une couronne. D.ieu a créé l’homme et l’a placé dans le monde pour un projet sous-jacent. Quel est-il ? Ce livre répond indirectement, notamment en expliquant à quoi devrait ressembler un homme accompli, concrètement pétri de cette grandeur que D.ieu lui a octroyée en potentiel.

Enfin, « Et par elles, vous vivrez », sans rien inventer, parle de cette Torah optimiste qui encourage et donne des ailes, fait aller de l’avant, pousse à comprendre davantage la nature de la Volonté divine, le fameux projet dont je parlais. Non, cet ouvrage n’invente rien car la Torah a toujours été ainsi, et D.ieu a toujours été bienveillant envers Ses créatures. Mais on entend parfois hélas des paroles inutilement rigoureuses proférées au nom de la Torah, tellement aptes à décourager. Notre génération est globalement faible et, de ce fait, ne peut plus supporter la remontrance et les paroles dures comme les générations antérieures en étaient encore capables. Notre génération a besoin de douceur, de compliments, de soutien. « Et par elles, vous vivrez » va résolument dans ce sens.

 

Pourquoi un thème tel que le rapport à soi ?

 

Tout part de soi. Cette constatation ne procède nullement d'une vision égocentrique, mais bien d'une vision métaphysique. D.ieu a réellement voulu placer l’homme au centre de Sa Création afin de la parachever, c’est-à-dire afin de l’amener à un état de perfection qu’elle n'aurait en quelque sorte pu atteindre sans son concours. Et s’il peut être permis de comparer l’homme à un outil servant à réparer la Création, la question de la qualité de l'outil se pose forcément. Si l’outil est solide, bien usiné, le travail sera fait à la perfection. Si au contraire l’outil souffre de défauts de fabrication, que peut-on en espérer ?

Si l’homme veut transformer son passage terrestre en une aventure forte et riche, il lui incombe donc de se raffiner… tel un outil de travail. Le rapport à soi devient alors, bien plus qu’une thématique parmi d’autres, un authentique art de vivre. Jusqu’où puis-je me connaître ? Jusqu’où puis-je grandir ? Jusqu’où puis-je, jusqu’où dois-je réparer et construire le monde que D.ieu m’a confié ? Dans cette perspective, se raffiner peut être vu tout à la fois comme le moyen et le but de l’existence.

Pour finir, je dirais que l’individu qui a su s’intéresser à ce qu’il est profondément, qui a bien voulu prendre soin de lui à la mesure de son formidable potentiel, est un individu réellement digne d’éloges. En fait, il incarne un modèle de maturité, de responsabilité.

En développant aujourd’hui le rapport qu’il entretient avec lui-même, il prépare courageusement les lendemains. Un jour il deviendra un époux ou une épouse, ensuite de quoi, avec l’aide de D.ieu, il deviendra un père ou une mère, donc un éducateur, une référence. Et pour réussir des projets si délicats, il est absolument nécessaire de se préparer. De se préparer seul, en ayant donc pris le temps de développer le rapport à soi, suffisamment pour devenir soi dans sa merveilleuse unicité, mais pas exagérément afin de ne pas risquer le repli sur soi, ce que l’on nomme l’égoïsme.

 

L'ouvrage s’inscrit-il dans un projet plus large ?

 

Oui, à double titre. D’abord, il est le premier tome d’une série de trois. Si D.ieu veut, le second sera consacré au rapport à l’autre. Il développera notamment les thèmes de la sensibilité humaine, des vertus de la parole, de l’amour et à l’opposé de la dispute, du lien social, de la vie de couple et de l’élaboration d’un projet éducatif solide.

Quant au troisième tome, il sera focalisé sur le rapport à D.ieu, en abordant la Providence, la nature particulière de ce monde, la Torah, la foi, les temps messianiques, la prière et la techouva, avec son cortège de dangers dont on ne parle malheureusement pas assez, conférant parfois à ce processus une vision idyllique un peu naïve.

Sur un second plan, « Et par elles, vous vivrez » complète le service proposé sur le site TorahCoach.fr, via lequel j'exerce mon activité d'analyste. Le but poursuivi est l’écoute, l’échange et le conseil avec des personnes en souffrance ou en état de doute. En un mot, le but de TorahCoach, à l’instar de l’ouvrage, est de proposer une construction de soi à la lumière de la Torah.

L'auteur

Analyste, je partage mon intérêt pour la construction de soi à travers ce blog. J'aide par ailleurs des personnes en souffrance à se reconstruire. Au fait, vous avez aimé cette publication ? Je vous laisse découvrir mon livre !

À découvir…

Voici 3 autres publications ayant aussi pour thème relation à soi

Partager