Éduquez vos enfants, dites oui à tout ! (Partie 2 sur 2)
La dernière fois, nous évoquions ces réponses négatives que le parent oppose à l’enfant. Eh bien, s’il est certains contextes où le « non » doit être ferme, car il est faux de croire qu’un refus en soi déstructure l’enfant, ces contextes demeurent somme toute assez rares. Et à la réflexion, il se trouve même énormément de situations où le « non » peut s’exprimer avec un « oui ». Il s’agira évidemment d’un « oui » nuancé, d’un « oui » enrichi par des points de repère, en bref d’un oui utile, apte…

À propos…

Analyste, je partage mon intérêt pour la construction de soi à travers ce blog. J'aide par ailleurs des personnes en souffrance à se reconstruire. N'hésitez pas à me contacter pour en savoir plus.

Au fait, vous avez aimé cette publication ? Je vous laisse découvrir mon livre !

Partage

Commentaires (2)

Anonyme, le 14/04/2016 à 09h17

ceci est complet merci pour notre chere torah

Anonyme, le 06/09/2016 à 02h07

C est très très juste car hachém à donner une majorité pour les garçons à 13 ans et les filles à 12ans et se sont plus les parents qui paye se sont eux même fasse à leur destin que hachém aidera par les épreuves de bien grandir C est pourquoi les parents doivent être soucieux de construites leur éducations à devenir des hommes et des femmes capables dans tous les domaines