Résultats 29 à 35 sur 73 pour le thème relation à soi

Les limites de l’autosuggestion
Nous sommes la génération fast-food. Se rassasier pour rien, en un rien de temps : c’est cela qui compte. Et au fond, peu importe la qualité du repas. Du moment qu’il nous remplit bien, on a l’impression d’y gagner au change. Les idées, comme la nourriture, ont cette faculté de rassasier l’homme. Et pour notre génération qui est aussi celle de la perte de repères ou, sous un autre angle, celle de l’élaboration de non-repères, une « idée fast-food » entre guillemets, a toutes les chances de sédu…
Par David Benkoel, le 12/08/2018
La dépression, cette machine à broyer du vide
La dépression, ça déprime. Jusque là, tout va bien ! Enfin non, justement, tout va mal, quand on est déprimé. Car si la dépression a ses raisons sur lesquelles nous allons revenir, elle a également ses effets et l’un entre eux est de voir tout en noir. On le sait, le monde est rarement appréhendé tel qu’il est. Il est tel qu’on le regarde. Et le regard que la dépression pousse à porter est un regard de désespoir, sorte de radar hyper-sensible qui scrute la tristesse, la déception, la douleur et…
Par David Benkoel, le 05/08/2018
Quand l'être humain disjoncte
Le disjoncteur est ce système particulièrement utile, qui protège tout appareil relié à un circuit électrique, en cas d’anomalie. D’ailleurs, l’être humain en est pourvu. Il s’agit bien sûr d’un disjoncteur psychique et non électrique. À ce détail près, le fonctionnement est très similaire. En cas d’anomalie, c’est-à-dire dès qu’une tension psychique difficilement supportable est détectée, l’être humain disjoncte. Deux questions sont susceptibles de nous intéresser : que signifie exactement « …
Par David Benkoel, le 29/07/2018
L'enfant qui hurle quand papa rentre du travail (Partie 2/2)
Selon le point de vue ordinaire, si cet enfant qui hurle irrite, c’est tout simplement parce qu’il incarne une situation que je repousse. Je la repousse tant que je ne peux pas la supporter, littéralement, c’est-à-dire tant que je refuse de me mêler à elle, d’y prendre part, après avoir accepté qu’elle fasse un peu partie de moi. Entre le monde extérieur et moi-même, il y a donc une coupure. Il y a deux entités n’ayant trouvé aucun canal de communication. En un mot, c’est bien cette dualité qui…
L'enfant qui hurle quand papa rentre du travail (Partie 1/2)
Cet enfant qui hurle quand papa rentre du travail, il est au fond tellement caricatural que l’on voudrait passer à autre chose, parler vite d’un autre sujet. Mais non, ce serait dommage de parler d’autre chose, quand il y ici tant de choses à dire. Considérer cette scène comme un détail insipide de la vie familiale, ce serait oublier l’intensité des émotions que l’enfant ressent sur l’instant et, plus préoccupant, les règles qu’il déduit pour l’avenir en entendant son papa fatigué hurler à son …
Surmonter un chagrin d'amour
« Que vais-je devenir maintenant que tu es partie ? Comment pourrai-je survivre sans toi ? Et comment supporter tous ces souvenir heureux mais qui, aujourd’hui, sont autant de poignards qui me meurtrissent le cœur ? À deux, nous étions tout ; seul, je ne suis rien ». Ces mots, qui pourraient prêter à sourire pour telle ou telle raison, vont si bien au chagrin d’amour. Ils en contiennent tous les ingrédients : les doutes, le désespoir, le sentiment d’abandon, la nostalgie, la perte de repères, l…
L'importance des mots en analyse
J’aurais tendance à préférer le terme « analyse » à celui de « psychothérapie ». Ce terme met à mon avis mieux en valeur l’implication du patient, lequel doit réellement être l’artisan de sa guérison. Du coup, l’analyste, quelle serait sa fonction ? Tout simplement l’aider dans sa progression. Cette aide alterne différentes phases. On trouve par exemple les phases d’écoute, celles de recherche commune, celles de soutien voire de conseil. On traverse également des phases d’illumination entre gu…
Par David Benkoel, le 22/05/2018