63 résultats pour le thème relation à soi

Sans bien sûr en être ni l'essence, ni but, l'injustice semble faire partie intégrante de ce monde[Sous-entendu, d'un point de vue uniquement humain. À la lumière de la Torah, l'injustice perd de son caractère arbitraire qui lui est souvent attribué.]. Face à elle, personne ne peut rester indifférent. Du fait que l'homme est intimement épris de justice, l'injustice le dérange. En fait, l'injustice place l'hom…
Dans la première partie de cet article, nous évoquions le précipice dans lequel sombre une victime de viol. Pour nous y référer, nous parlions de « logique ». Toutefois, si logique il y a, elle ne peut exister que depuis l'esprit malade de l'agresseur. Malade, cela ne fait aucun doute, puisque cet esprit est par exemple capable d'assimiler de…
La Torah dépasse les mots. On y trouve des mots bien sûr, et donc un fil conducteur, un récit. Derrière cette face apparente on trouve cette fois l'essence, l'intention première, dont les mots ne sont « que » les véhicules. La rencontre entre la dimension quasi palpable des mots et la dimension plus large propre à leur essence, c'est cela qui donne le sens. Ainsi, quand la Torah enjoint :
Si les contes pour enfants séduisent jusqu'aux adultes, c'est peut-être parce que la distance entre le désir et sa réalisation y est ténue. Dans les contes pour enfant il suffit de rêver sa réalité pour, déjà, vivre son rêve. Il existe ainsi des mondes de facilité, d'immédiateté où il fait bon se réfugier, à défaut d'y vivre. Car non, comme le regretteron…
Lors du dernier article, nous expliquions que le transfert, loin d'être un mot barbare réservé à la psychanalyse, d'une part s'avère assez facilement explicable, et d'autre part s'immisce dans maintes situations. L'une d'entre elles, mentionnions-nous encore, est la névrose d'échec. C'est à cette manifestation que nous consacrerons notre article. Tout d'abord et com…
Bien qu'apparemment convenable, la question est très mal posée. En fait, ce n'en est même pas une, puisqu'elle appartient à ces questions purement rhétoriques qui ont déjà valeur de réponses. Ainsi donc, la voiture rendrait agressif ? Nous croyons que non. Nous croyons grotesque qu'une personne habituellement posée, parce qu'elle s'installerait derrière un volant, se mettrait soudain à invectiver d'autres autom…
Combien de fois ces mots auront-ils été entendus : « Il (elle) m'a trop déçu(e) » ! Gageons qu'ils le seront encore. Car sans vouloir afficher un pessimisme excessif, la déception fait partie de la vie. Sans aborder la déception face aux événements, nous nous restreignons à la déception face aux autres. Y compris les proches... Même un enfant élevé, protég&ea…